9 plantes tapissantes pour vos chemins et allées


Ces plantes gagnent facilement du terrain dans des conditions favorables et peuvent s’immiscer entre les dalles ou pas japonais du jardin et ainsi végétaliser le moindre recoin.

Certaines sont plus ou moins tolérantes au piétinement, mais la plupart ne demandent que peu d’entretien – à condition comme toujours de leur offrir des conditions favorables de culture suivant l’espèce.

Un tapis vert avec l’Helxine, Soleirolia Soleirolii

Appelée par les anglais Baby’s Tears, ‘larmes de bébé’, pour ses minuscules petites feuilles en forme de larme. L’helxine se plaît à l’ombre sur terre humifère et dans ces conditions, elle forme rapidement un tapis dense et charmant.

Un sentier parfumé avec le Serpolet, Thymus serpyllum

Plusieurs variétés de thyms rampants poussent très facilement entre les pavés du jardin et nous offrent de plus des sentiers parfumés.

C’est le cas du  thym serpolet, que les anglais nomment Creeping Thyme. Ce thym rampant est très résistant au piétinement et prospère facilement en plein soleil, dans des sols assez pauvres. Une fois bien établi, le thym tolère même la sécheresse.

Floraison entre mai et août en petites fleurs roses.

 

De la mousse irlandaise avec la Sagine, Sagina subulata

Un véritable tapis doux nommé Irish Moss qui se couvre de fleurs blanches au printemps. De croissance rapide, la Sagine est une excellente plante tapissante pour l’ombre, où elle supplante la pelouse.

Elle est bien résistante aux passages et parfaite pour les abords des chemins et entre les pavés, dans un sol pas trop sec.

On peut aussi la mixer avec sa version dorée, Sagina subulata ‘aurea’ (golden pearlwort).

 

Tapis d’étoiles parfumées avec l’Aspérule odorante, Asperula odorata

Pour des chemins lointains, que nous ne foulons pas au quotidien, l’aspérule n’aimant pas vraiment le piétinement, même si elle s’en remet rapidement. Elle fleurit en avril/mai en fleurs odorantes blanches.

Pour des massifs pavés à l’ombre ou au soleil du matin, dans un sol frais

 

Une rampante colorée, l’ herbe aux écus, Lysimachia Nummilaria

En anglais, Creeping Jenny, la Lysimaque est communément appelée chez nous l’herbe aux écus tellement ses jeunes feuilles sont rondes et dorées en début de printemps. De croissance rapide, la Lysimaque nummulaire peut s’avérer envahissante mais c’est pour cela qu’on l’aime et qu’on l’utilise pour coloniser les interstices entre les dalles de pierre. Ses fleurs jaunes s’épanouissent à la fin du printemps, début d’été (juin/juillet).

Elle aime être en sol humifère et peut même vivre en sol marécageux.

 

Isotoma Fluviatilis (ancien nom Pratia pedunculata)

La rampante aux étoiles bleues claires, Blue Star Creeper, tolère très bien le piétinement et les passages quotidiens. Ses feuilles d’un vert bien tendre en début de printemps puis sa floraison estivale en font une plante tapissante de choix, pour des situations au soleil ou sous ombre légère.

Attention tout de même, car elle peut devenir invasive et une fois bien installée, il n’est pas aisé de s’en débarrasser.

 

Un petit côté tropical avec la Leptinella Squalida

La leptinelle pour des allées à l’ombre

Son nom commun est Cotule ou Leptinelle – version britannique : Brass Buttons-. Elle ressemble à une petite fougère de quelques centimètres de haut et se satisfait d’une exposition mi-ombre en sol frais. Super résistante au piétinement, elle l’est moins au froid : jusqu’à -7°c.

Pour une version aux feuilles d’un violet bronze très foncé, on peut choisir le cultivar ‘Platt’s Black’.

 

Un tapis brillant avec le Sedum rampant

our une allée plutôt ensoleillée, le sedum rampant est un bon choix assez résistant aux passages.

Cette plante grasse épouse rapidement les contours des allées et pierres en situation assez sèche et promet généralement de jolies petites fleurs durant l’été.

Dans cette grande famille, il existe toutes sortes de petits sedums.

 

Le coussin des Andes, Azorella trifurcata, pour sol sec

’azorella trifurcata (cushion bolax) est communément appelée Coussin des Andes car cette sud-américaine montagnarde tapisse lentement en formant des coussins. Convient pour des allées gravillonnées au sol très bien drainé, ou plantée entre les pavés. Son feuillage est persistant et de minuscules fleurs jaunes apparaissent en milieu d’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *